Accueil à l'atelier

Un nouvel atelier Arno Stern, c’est une aventure qui commence !
En voici un chez moi, dans un petit village tranquille de la campagne vaudoise. Facile d’accès et accueillant.
Le local s’est construit petit à petit, l’aménagement est précis, bien particulier.
Au mur, les traces viendront bientôt confirmer le jeu des couleurs sur le papier.

Ce site s’appelle « Les Giroulis » pourquoi ce nom ? c’est quoi des giroulis ?

Les giroulis c’est… ça :

Oui, vous dites plutôt gribouillis, moi aussi je le disais… giroulis, c’est joli.
Arno Stern a inventé ce nouveau mot, avec la racine girare = tourner
et tout à coup on observe ces tracés avec plus de respect…

c’est une trace parmi les plus faciles à reproduire, parmi les premières que la dextérité d’un tout-petit permet de créer.

Un mouvement tout en souplesse dans le poignet, un mouvement enroulé sur sa base, comme pour s’affermir, s’affirmer. Quand la base est bien là, le trait peut jaillir, quand la base est bien posée, la direction peut changer. Le départ du tracé rappelle l’enroulement de la coquille de l’escargot. Lenteur de la croissance, lenteur du développement, de l’affirmation de soi… enroulé sur soi-même jusqu’à ce qu’on se sente assez fort pour s’ouvrir au monde, assez en confiance pour s’ouvrir aux autres.

Oui, les premiers giroulis des tout-petits sont émouvants de promesses, accueillons-les avec respect !